Non classifié(e) · 17 novembre 2019

Pompiers

Les branches du service d’incendie de l’État ont un très large éventail de tâches et de responsabilités qui, à part des activités évidentes telles que l’organisation et la conduite d’opérations de sauvetage lors d’incendies et de catastrophes naturelles, sont réalisées. Il s’agit, entre autres, de la surveillance du respect de la réglementation en matière d’incendie et de ce qui y est lié – de la réalisation d’inspections relatives à la mise en œuvre de la réglementation en matière d’incendie et à la possession d’équipements de protection incendie. Les autorités du service d’incendie de l’État sont dotées de pouvoirs de contrôle spéciaux, qui doivent principalement remplir des fonctions préventives dans le domaine de la protection contre l’incendie, y compris la possibilité d’infliger une amende ou une amende si des irrégularités sont constatées. Les modalités de réalisation de ces inspections ont été fixées dans le règlement du ministre de l’intérieur et de l’administration de 24 octobre 2005 concernant les activités d’inspection et de reconnaissance menées par le service d’incendie de l’État (Journal officiel no 225, poste 1934) et dans la loi 24 août 1991 sur les services d’incendie de l’État.

Matériel de lutte contre l’incendie dans l’entreprise

Les inspections des services d’incendie de l’État peuvent également s’appliquer aux entreprises car elles sont tenues de disposer d’un équipement d’incendie approprié sur le site. Bien que ce soit du bon sens, de nombreux entrepreneurs oublient ou évitent volontairement d’acheter le bon équipement. Et il s’agit de la sécurité humaine et, surtout, de la vie qui peut être sauvée grâce au bon équipement. Alors, quelles sont les exigences pour l’équipement de travail? Le matériel de lutte contre les incendies à main est obligatoire dans la plupart des installations, bâtiments et zones, à l’exception des bâtiments résidentiels – des extincteurs. La réglementation prescrit l’utilisation d’extincteurs portatifs ou transportables, c’est-à-dire les soi-disant extincteurs. D’autres équipements de lutte contre les incendies, utilisés notamment dans les bâtiments ou les zones, peuvent être utilisés à leur propre discrétion et en coopération avec les services concernés, tels que les services d’incendie de l’État. Cet organe agit souvent en tant que conseiller dans l’évaluation des menaces et des besoins qui en résultent.

Régularité des contrôles

Les inspections sont effectuées sur la base d’un plan annuel d’activités d’inspection et de reconnaissance. Un tel plan inclut des rapports sur les usines présentant un risque accru d’accident industriel grave. Cet ordre peut être donné par staroste, le tribunal, le bureau du procureur ou le bureau d’audit suprême. Il peut également s’agir d’objets pour lesquels le règlement exige un avis favorable ou une position appropriée du service d’incendie de l’État. Conformément aux dispositions, l’entrepreneur contrôlé doit être autorisé à effectuer des activités d’inspection et de reconnaissance au moins 7 jours avant et en cas de notification de l’objet, lorsqu’un avis du service d’incendie de l’État ou une position dans le domaine de la protection contre l’incendie est requis – au moins 3 jours avant le début prévu de l’inspection. Un objet ou un bâtiment donné sera inspecté pour assurer la sécurité et le contrôle sera soumis à un équipement de protection contre les incendies. situé dans l’entreprise. Il convient également de mentionner qu’il est possible de vérifier un objet sans préavis dans une situation où la vie ou la santé des personnes dans l’installation est en danger ou si l’installation est directement exposée au risque d’incendie. Les pompiers et autres personnes autorisées par le chef compétent du service d’incendie de l’État ont le droit de procéder à ce contrôle.

Flux d’audit

Lors de l’inspection proprement dite, on vérifie tout d’abord l’état des issues de secours, leurs installations de marquage, de signalisation et d’alarme correctes, leur éclairage de sécurité ou leur logement et la protection des escaliers contre la fumée. Le matériel de lutte contre l’incendie portatif est également vérifié c’est-à-dire tous les extincteurs, les bouches d’incendie et les sources d’approvisionnement en eau, ainsi que les dispositifs d’extinction permanents tels que les sprinklers. Dans de nombreux cas, les pompiers indiquent qu’il est nécessaire d’effectuer un test pour confirmer le bon fonctionnement de l’équipement. De plus, lors du contrôle, la connaissance des procédures d’évacuation sera vérifiée, pour vérifier si les règles de sécurité incendie sont respectées dans la centrale. et si les solutions techniques utilisées sont conformes aux exigences de la protection incendie.

Les inspections de routine des services d’incendie de l’État ont pour objectif de limiter les risques d’explosion et de propagation des incendies dans les bâtiments et les installations de toutes sortes. La législation polonaise prévoit l’obligation de procéder à de telles inspections. Elle est exercée par des pompiers dans tout le pays. Dans de nombreux cas, les inspections de routine détectent de nombreuses anomalies pouvant entraîner la tragédie, voire la mort de nombreuses personnes lors d’un incendie. Quelles sont les lacunes les plus courantes, en particulier dans les bâtiments d’entreprise? Tout d’abord, il s’agit de marquages ​​incorrects sur les issues de secours, ainsi que d’un éclairage incorrect. Une autre lacune évoquée est l’absence d’un nombre suffisant d’équipements de lutte contre l’incendie. c’est-à-dire le nombre correct d’extincteurs et de dispositifs d’extinction tels que des agrégats.

Ten post dostępny jest także w języku: Anglais Allemand Italien Polonais Suédois Danois Portugais - du Portugal